février 4, 2023
Politique

Le gouvernement n’est pas indifférent vis-à-vis des sanctions prises contre des élites politiques, selon Emmelie Prophète Milcé

Le gouvernement haitien mobilise une batterie d’avocats pour identifier  le meilleur moyen afin d’obtenir du Canada et des Etats-Unis, les dossiers des élites politiques haïtiennes sanctionnées pour divers motifs dont le financement des activités des gangs armés. C’est la Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique par intérim, Emmelie Prophète Milcé, qui en a fait l’annonce le jeudi 24 novembre, en marge d’un atelier du comité de suivi de la chaîne pénale de la juridiction de Port-au-Prince, déroulé à Pétion-Ville.

 

« C’est à la lumière de la loi que nous dirons ce que nous allons faire suivant les voies juridique et diplomatique », a réagi la nouvelle titulaire du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique intérimaire à la question de savoir si le gouvernement a déjà formulé une demande de communication de dossiers des personnalités sanctionnées.

Cependant, elle s’est contentée d’expliquer que l’équipe gouvernementale travaille sur la meilleure formule pour adresser le problème et pour qu’il y ait une communication de dossier. S’il faut croire Mme Milcé,  le gouvernement tient à savoir les fondements réels des sanctions émises à l’encontre d’anciens ou actuels dirigeants  pour des faits qu’ils auraient commis sur le territoire national.

 » C’est un sujet qui se trouve dans l’agenda de travail de cette semaine. Et plusieurs avocats réfléchissent sur la meilleure façon de procéder … », a répondu la garde des sceaux de la République ad intérim aux questions des journalistes en quête de savoir la position du gouvernement dirigé par le Dr. Ariel Henry à propos des sanctions imposées par Ottawa et Washington contre des personnalités haitiennes.

Il importe de rappeler que l’ex-président Michel Martelly, les anciens Premiers ministres Laurent Salvador Lamothe et Jean Henry Céant figurent parmi les huit personnalités politiques sanctionnées à date par le Canada ou les Etats-Unis pour trafic illicite de drogue, blanchiment d’argent, corruption et financement des activités criminelles dans le pays.

 

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *