juillet 22, 2024
Actualité

Haïti/OEA : des officiels haïtiens font un diagnostic accablant et présentent l’urgence sécuritaire

(Washington)- Dans l’objectif de proposer des éléments de réponse à la crise haïtienne, le groupe de travail sur Haïti à l’organisation des États Américains a réuni ce mercredi 15 Mars 2023, aux États-Unis. C’était l’occasion pour des représentants d’Haïti de présenter les problèmes du pays aux États membres, tout en faisant ressortir l’urgente nécessité des actions contre l’insécurité qui sévit dans le pays.

 

Intervenant à la réunion, le ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, Jean Victor Généus a salué l’engagement des Etats membres de l’OEA en faveur d’Haïti, en attirant leur attention sur l’insécurité grandissante qui prévaut dans le pays et qui paralyse toutes les activités de la population.

La présidente du Haut Conseil de Transition (HCT), Mirlande Hyppolite Manigat a, pour sa part, plaidé en faveur du retour de la paix et de la sécurité. Elle croit que c’est une obligation pour que les forces sécuritaires reprennent le contrôle du territoire national. La constitutionnaliste en a profité pour parler du maigre bilan du Conseil de Transition peu après un mois de son entrée en fonction. Elle a souligné que des travaux sont en cours avec des personnalités et institutions pour doter le pays d’une nouvelle constitution.

De son côté, l’ambassadeur d’Haïti à l’OEA, Léon Charles continue de réclamer le support de la communauté internationale au gouvernement en place pour combattre les bandits armés qui sèment le deuil au sein de la population. Kidnapping, assassinats et blocages systématique des rues, représentent une menace pour l’état haitien, la capitale est assiégée par des bandits armés, a déploré l’ex-directeur Général de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

Rappelons que dans la foulée, la ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Emmelie Prophète Milcé, dans une note publiée le 6 mars dernier, a appelé les citoyens à se défendre eux-mêmes et insiste sur le fait que la population a le devoir de résister face à la violence des bandes armées. Une démarche qui selon certains met à nu l’insouciance, l’irresponsabilité et l’incapacité du gouvernement d’Ariel Henry à rétablir la sécurité dans le pays.

 

Wallace Ellie

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *