juillet 22, 2024
Société

52.5% de la population estiment que l’insécurité est le plus grand problème du pays, selon un sondage de l’OCID

(Port-au-Prince)- L’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID) a réalisé un sondage du 28 novembre au 4 décembre 2022 sur la situation du pays en général. L’insécurité, les problèmes économiques et politiques sont respectivement les plus grands défis auxquels fait face la nation, a révélé le résultat de ce sondage national auprès d’un échantillon aléatoire et représentatif de 1684 personnes âgées de 18 ans et plus.

 

Environ 29 enquêteurs ont été déployés dans les milieux ruraux qui comptent 41.8% de l’échantillon, 32% dans les villes de province et 26.2 dans la zone métropolitaine. Les femmes représentent 48% de l’ensemble des personnes interrogées contre 52% pour les Hommes dans le cadre de ce travail.

Selon ce même sondage, seulement 3 citoyens sur 10, soit 31.3 % ont été à la DGI pour un service au cours de l’année 2021-2022 et 32.6% étaient satisfaits du service. Moins de 10 personnes sur 100 soit 9.2% ont été à l’administration générale des douanes pour un service au cours de la période 2021-2022 et 22.6% étaient satisfaits du service.

Sur l’ensemble des répondants, plus de la moitié, soit 55.9%, pensent qu’il y a trop de taxes et d’impôts en Haïti, plus de 8 sur 10 (84.9%) estiment que l’État fait une mauvaise ou une très mauvaise gestion de l’argent provenant des taxes et impôts, les trois quarts des sondés croient que l’ouverture totale du marché haïtien aux produits étrangers dans les années 80 et 90 a des conséquences très néfastes sur l’économie et le développement du pays.

L’observatoire citoyen pour l’institutionnalisation de la démocratie conclut en recommandant aux décideurs publics, les acteurs politiques, de la société civile et du secteur des affaires à

mettre le cap sur une réforme profonde, notamment de nos politiques fiscale et commerciale, de

production et de création d’emplois en vue de réduire considérablement le fléau social du chômage massif et du sous-emploi qui alimente tous les circuits de criminalité. L’institution a, par ailleurs, invité toutes les forces vives de la nation à faire un consensus en vue de résoudre l’insécurité grandissante que fait face le pays.

 

Watson Audibert

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *