juillet 22, 2024
Sécurité

Haïti- tension : indignation et colère après la mort des 7 policiers dans le département de l’Artibonite

La colère grandit ce jeudi en Haïti au lendemain de l’assassinat de 7 policiers à Liancourt, département de l’Artibonite, par des bandits armés. A travers les réseaux sociaux, les internautes se solidarisent avec les agents de l’institution policière. Dans les rues de Port-au-Prince et dans certaines villes de province, la stupeur est à son comble.

 

La colère monte d’un cran ce jeudi notamment dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. Les policiers sont légion à intervenir dans les médias afin de condamner l’acte perpétré sur leurs frères d’armes. D’autres investissent les rues pour exprimer leur frustration.

A Pétion-Ville, les policiers érigent des barricades, tirent et sèment la pagaille. Ils exigent, entre autres, la double démission du Commissaire de de Police de la commune et du Directeur départemental de l’Ouest 1 après la mort des quatre policiers, selon nos informations.

Aux Gonaïves, des policiers gagnent également les rues. Vêtus de leur uniforme, ils manifestent dans plusieurs rue de la ville. « Yo ban nou kou a, kou a fè nou mal », scandent-ils.

A Carrefour, des barricades ont été érigées et des pneus enflammés ont été dressés sur la chaussée. C’est la panique totale. La population carrefouroise demande aux policiers d’enfiler leur uniforme afin de pouvoir les accompagner dans les mouvements de manifestation.

Des personnalités politiques dont l’ancien Président de la République Jocelerme Privert a exprimé son indignation. « Cette situation d’insécurité généralisée qui a déjà occasionné la mort de bon nombre de mes compatriotes et le calvaire de la population civile, a trop duré. L’exécution spectaculaire de paisibles citoyens et des membres des forces de l’ordre par des bandits armés nous interpelle », écrit M. Privert.

« Des dispositions urgentes et célères doivent être prises pour freiner cette machine infernale et mettre un terme à l’action criminelle de ces malfrats menaçant l’existence même de notre société », ajoute-t-il.

Entre-temps, le Premier Ministre Ariel Henry qui doit revenir au pays aujourd’hui et la ministre de la justice et de la sécurité publique Emmelie Prophète Milcé n’ont toujours pas réagi. Le pays est actuellement en ébullition en attente du retour du chef de la primature.

 

DJ

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *