février 4, 2023
Politique

Sanctions Internationales : Jean-Henry Céant écrit à Emmelie Prophète Milcé

Plus d’un mois après la demande officielle du gouvernement auprès de la communauté internationale en vue de l’intervention d’une force étrangère en Haïti, l’ancien Premier ministre Jean-Henry Céant a réagi en s’adressant, dans une lettre ouverte, à la ministre de la Justice et de la Sécurité Publique a.i,  Emmelie Prophète Milcé.

 

Plusieurs personnalités dont le Premier ministre Ariel Henry, le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince Me Marie Suzy Legros et des organisations telles l’Union Internationale des avocats (UIA), ont été copié dans cette lettre dont notre rédaction vous donne lecture.

 

Santo Domingo, République Dominicaine, le 24 novembre 2022

Madame Emmelie Prophète Milcé

Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique

En ses Bureaux-.

Madame la ministre de la Justice,

Je suis plutôt tenté de dire, ma chère Emmelie, car mon respect conjugué se voue beaucoup plus pour la personne que vous êtes que pour le poste qui semble avoir perdu de son étoffe depuis que des dilettantes ont galvaudé l’image de ce ministère respectable : Garde des Sceaux.

J’ai failli perdre mon latin quand, sans broncher, un gouvernement a accepté qu’on eût refusé, sans notification préalable, le départ pour l’étranger de son ministre de la Justice au vu et au su de tous alors que j’ai été éjecté, sans désemparer, de la Primature pour avoir, entre autres, exigé que les mercenaires du 17 Février 2019, munis d’armes de guerre, soient jugés en Haïti.

Vous venez de poser un acte de grandeur au nom du gouvernement haïtien. Il vous honore parce que justement votre quête constitue elle-même un désaveu à l’arbitraire du Gouvernement Canadien qui a, semble-t-il, agi en dehors des normes et du respect de notre souveraineté de peuple.

J’ai souffert, dans ma chair et dans mon âme, à vous voir signer, sans nuances, la demande, pourtant nécessaire de l’arrivée, des bottes sur notre sol. Je vous remercie d’avoir exhumé l’honorabilité que vous charriez et du coup amendé le jugement de l’histoire. Je n’entrerai pas, pour l’instant, dans les torts et déboires commis à plus d’un et particulièrement à moi-même par l’annonce des sanctions humiliantes du Canada pourtant réputé comme un pays de droit.

Je vous demanderai uniquement, pour le bien de la communauté nationale et internationale afin d’amorcer la recherche de concorde et de justice, de rendre publiques, en toute célérité, tant votre lettre que les résultats que vous aurez obtenus en réponse à cette demande qui revêt un caractère d’urgence.

Que le droit et la loi triomphent sur l’arbitraire pour que la calomnie et l’injustice soient bannies à jamais du vocabulaire des gens de bien et des leaders de ce monde !

Que Dieu ouvre plus grands les yeux sur Haïti.

 

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *