février 5, 2023
Mot du citoyen

Quand le monde en a marre des haïtiens!

Notre fierté s’éteint à petit feu, la terre d’AYITI, jadis celle de liberté où nos ancêtres ont affirmé “que quiconque foule cette terre devient immédiatement un homme libre”, semble devenir un enfer pour ses citoyens.

Les haïtiens, premier peuple noir indépendant, qui a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire de l’humanité, se trouve en très mauvaise posture depuis un certains temps. Nous n’exprimons plus cette union qui a amené nos ancêtres à briser les chaînes de l’esclavage. Nous ne sommes plus ce que nous étions jadis!

Depuis des années, la misère, le chômage, la mauvaise gouvernance sont entre autres facteurs qui ont poussé de nombreux haïtiens à aller sous d’autres cieux à la recherche d’un mieux-être. Si certains États ne manifestent aucune forme de racisme et de discrimination à l’égard de ces derniers, d’autres le font sans retenu ni gêne.

ils sont des milliers d’haïtiens qui cherchent à abandonner leur terre natale par tous les moyens pour fuir l’insécurité, le kidnapping, la vie chère… Une situation qui s’amplifie quotidiennement. Des dirigeants véreux, qui s’ingénient de plus en plus à assouvir leur soif politique au détriment des intérêts de la nation, contribuent largement à l’anéantissement de la société.

En 2022, le nombre d’haïtiens refoulés chez eux a été doublé. Ils viennent pour la plupart des États-Unis, de la Martinique, des Bahamas, de la Turquie, et aussi de la République Dominicaine. Ces pays exhortent le peuple haïtien à rester chez lui.

Ainsi, l’étau se resserre chaque jour autour du pays sous les regards impassibles des politiciens haïtiens et de leurs amis de la communauté internationale. Ils ne ménagent aucun effort à secourir les dignes descendants de Jean-Jacques Dessalines, de Toussaint Louverture et de tous ceux qui ont payé de leur sang cette terre de liberté. Espérant un lendemain meilleur, les haïtiens sont contraints d’affronter, partout à travers la capitale et dans des villes de province, des bandits armés quotidiennement.

Il faut une halte-là ! Haïti n’est-il plus membre-fondateur et membre du comité de rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) de l’ONU? Pourtant, il reste la seule nation de l’Amérique à bénéficier d’un tel traitement.

Bien qu’on ait besoin de vous (l’international) mais, arrêtez vos ingérences et coopérons dans le respect et les normes de peuples civilisés. Et vous peuple haïtien arrêtez d’être des Conzés, des vendus. Souvenez-vous plutôt qu’ils (la communauté internationale) vont vous humilier, vous dépouiller quand vous ne les servez à rien, avec des sanctions internationales. Comme c’est le cas aujourd’hui de Joseph Lambert, après 25 ans de dur labeur au profit des États-Unis.

L’avenir, l’histoire vous jugera. Enfin, chers compatriotes, bâtissons ensemble notre pays, pour qu’enfin le respect d’un peuple fier nous revienne. L’Union fait la force.

 

Wallace Elie

Communicateur Social, Journaliste, Citoyen Haitien

wallaceelie1205@gmail.com

(509) 4729-1013

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *