janvier 28, 2023
Politique

L’ambassadeur Bocchit Edmond appelle encore au déploiement d’une force militaire en Haïti

La communauté internationale devrait envoyer une force militaire en Haïti pour affronter les gangs, même si la police a mis fin au blocage du terminal varreux, selon l’ambassadeur d’Haïti aux États-Unis Bocchit Edmond dans des propos relayés par l’agence de presse Reuters ce lundi 28 novembre.

 

Si la communauté internationale se montre de plus en plus réticente, le gouvernement haïtien pèse sur l’accélérateur pour persuader l’international à un revirement de la situation. Cette déclaration de l’ambassadeur Edmond Bocchit est le plus récent des faits démontrant les velléités indicibles du gouvernement.

Le Conseil de sécurité en octobre avait discuté de l’envoi de troupes pour affronter les gangs, mais ces propositions ont reçu peu d’attention depuis que la police a repris le contrôle du terminal de Varreux en novembre.

« La situation n’a pas changé », a déclaré Bocchit Edmond dans une interview à l’ambassade d’Haïti à Washington, précisant que le déblocage du terminal varreux n’a pas apporté véritablement la solution escomptée.

« Si vous n’avez pas de présence internationale pour aider à affronter les gangs armés, la situation deviendra encore plus désastreuse », a-t-il averti.

“ Une telle force devrait soutenir la police, et les troupes devraient être fournies par ce qu’il a appelé une « coalition des volontaires pour Haïti », a déclaré M. Edmond.

La question de force multilatérale ne fait plus débat. Des pays susceptibles de diriger une force pareille se sont rétractés à l’image du Brésil et du Canada. Les prières du gouvernement de Ariel Henry sont loin d’être exaucées.

 

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *