février 5, 2023
Actualité Justice

Sans cérémonie d’ouverture, le CSPJ maintient la reprise officielle des activités judiciaires

Comme à l’accoutumée, le premier lundi du mois d’octobre marque la reprise des travaux judiciaires. Pour cette année, il n’y a pas eu de cérémonie en grandes pompes où les grands commis de l’État se réunissent pour faire le bilan de l’année judiciaire écoulée et mettre le cap sur de nouvelles perspectives. Le Conseil Supérieur du pouvoir judiciaire n’a pas manqué l’occasion pour lancer à sa façon l’année judiciaire.

 

 

 


Le CSPJ, réduit à sa plus simple expression, a annoncé officiellement la reprise des travaux judiciaires, tout en “appelant les magistrats à la plus extrême prudence, en raison  de cette malencontreuse conjoncture socio-politique”.

 


À l’occasion de la date d’ouverture de l’année judiciaire, le CSPJ rappelle à tous les Juges indistinctement des Tribunaux et Cours de la République que ce lundi 3 octobre 2022 consacre officiellement la reprise des travaux judiciaires, conformément aux dispositions de l’article 75, alinéa premier, du Décret du 22 aout 1995 relatif à l’organisation judiciaire énoncé de la façon suivante : « L’année judiciaire commence le premier lundi d’octobre pour se terminer le dernier vendredi du mois de juillet ».

 

 


La Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH) a préalablement rejeté l’invitation du Premier ministre Ariel Henry  pour une rencontre sur l’ouverture de l’année judiciaire. D’après la FBH, la forme adoptée par le chef du gouvernement montrait clairement la faiblesse de sa démarche et son manque de volonté.

 

 

 

Par ailleurs, le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire dit agir en sa qualité d’organe d’administration du Pouvoir Judiciaire, demandant aux Chefs de juridiction de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la distribution du service public de la Justice dans leurs juridictions respectives.

 

 

 

Néanmoins, le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) exhorte chaque Magistrat à faire montre de la prudence la plus extrême, tenant compte de cette malencontreuse conjoncture socio-politique, selon lui, empreinte de violences et d’agitations de toutes sortes.

 

 


JB⁩

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *