février 3, 2023
Santé

Recrudescence du Choléra en Haïti : une épée de Damoclès sur le gouvernement

Les derniers chiffres du Ministère de la Santé publique et de la Population sur le choléra parlent de 606 cas suspectés pour 66 cas confirmés, 202 hospitalisations et 22 morts en dehors des cas relevés à la prison civile de Port-au-Prince.

Dans son dernier rapport sur la situation humanitaire en Haïti, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), a fait le point sur l’inquiétante flambée des cas de choléra dans le pays, surtout dans les prisons.

A la prison civile de Port-au-Prince, communément appelé pénitencier national, la situation devient de plus en plus inquiétante.

Le Pénitencier national en date du 16 octobre 2022 affiche 271 cas suspectés, 12 confirmés et 14 morts, faisant de lui l’un des épicentres de la maladie sur le territoire national.

A travers tout le pays, on parle de 835 cas suspects de choléra pour 78 confirmés, Soit une augmentation de plus de 270 nouveaux cas suspects décomptés depuis le 16 octobre.

“Au moins 188 malades sont hospitalisés avec un taux de 42% d’enfants de moins de 10 ans dans les cas suspects. Si la grande majorité des cas suspects est répertoriée dans le département de l’Ouest dont 273 à Cité Soleil et 216 à Port-au-Prince, 14 ont été identifiés dans le Centre, 4 dans l’Artibonite et 2 dans les Nippes”, a détaillé OCHA

Pour les 13 centres de traitement du choléra qui sont disponibles dans le pays avec une capacité d’accueil de 420 lits, 64% de ces lits sont actuellement occupés par des malades.

Dans le but d’aider le pays dans la lutte contre le choléra, du 14 au 16 octobre, l’OMS et la Direction sanitaire de l’Ouest ont formé conjointement 150 agents de santé communautaires (ASCP) sur la réponse communautaire à l’épidémie de choléra. Quelque 150 ASCP supplémentaires seront formés du 18 au 20 octobre avant d’être déployés dans les communes affectées de l’aire métropolitaine a informé l’agence onusienne.

Face à cette hausse inquiétante des cas de choléra, les agences des Nations-Unies continuent d’appuyer ponctuellement et dans la mesure du possible des centres de traitement du choléra avec des fournitures en carburant.

Plongé dans une crise humanitaire et sécuritaire, avec la violence des gangs, le blocus du terminal pétrolier de Varreux qui a un impact dévastateur sur les installations médicales et les travailleurs de santé, le pays fait à présent face à la recrudescence des cas de choléra, tout ceci fait craindre un désastre sans précédent en Haïti.

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *