janvier 28, 2023
Politique

Haïti- Crise : Des représentants d’Accords et d’entités politiques se disent prêts pour un compromis historique

La crise pluridimensionnelle que connaît le pays semble atteindre son paroxysme. La recherche d’un consensus politique est plus que nécessaire pour la relance des activités sociales politiques et économiques. Plusieurs représentants d’Accords et entités politiques seraient prêts à initier un dialogue franc pour trouver une issue favorable à la crise.

 

Dans une déclaration conjointe des représentants d’Accords et d’entités politiques, les signataires se disent convenus de conjuguer leurs efforts pour juguler de façon durable et consensuelle, cette longue crise qui met en péril les fondements de la République et fait planer une fois de plus de lourdes menaces sur la Souveraineté du pays.

« Nous sommes vivement préoccupés par la dégradation accélérée de la situation générale du pays et par les souffrances que cela impose à une population privée des services essentiels à son existence, à son bien-être et à son émancipation», écrit les représentants d’Accords et d’entités politiques dans la déclaration pour un compromis historique.

Voulant œuvrer dans un élan patriotique avec le souci de privilégier les intérêts supérieurs de la nation, ces signataires interpellent « la conscience citoyenne de chaque acteur afin de relancer concrètement le dialogue inter-haitien vrai et franc qui doit permettre de ramener la paix dans les coeurs et la sérénité dans les familles».

De ce fait, ils (les signataires) déclarent l’urgence nationale en se rendant disponible illico et sans discontinuité, à rechercher ensemble « l’indispensable compromis historique » capable de garantir :  la protection des vies et la libre circulation des personnes et des biens ; la reprise totale des activités ; la stabilité et l’efficacité de la gouvernance intérimaire ; l’amélioration des conditions de vie des couches défavorisées ; la création des conditions pour l’organisation des élections démocratiques dans un délai ne dépassant pas 18 mois.

Ils ont toutefois confirmé que « des avancées significatives dans un processus de pourparlers avec les autorités constituées autour des points  susmentionnés et la poursuite des discussions avec d’autres forces publiques économiques et sociales qui partagent les vues expérimentés dans la présente déclaration » signée par les représentants de l’accord Pen modifié, le groupe de concertation politique, l’Accord unitaire d’Haïti, des partis non-alignés, PHTK et alliés.


RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *