février 3, 2023
Diplomatie International

L’ONU met le cap vers sa 77e assemblée général face aux défis persistants de la planète

crédit photo: site des UN/ Séance plénière des UN/ photo archives


Lors de la clôture de la 76ème session de l’Assemblée générale lundi, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a reconnu les défis croissants que rencontre la communauté internationale, mais rappelé que ces difficultés légitiment plus que jamais le rôle diplomatique et pragmatique des Nations Unies.

 

 

 

 

Abdullah Shahid, Président de la 76eme Assemblée générale, s’est, quant à lui, dit fier de son bilan accompli pendant une année marquée encore par la pandémie et l’émergence de nouveaux conflits, appelant à garder « un espoir qui n’a rien d’un optimisme aveugle », tandis que son successeur, le diplomate hongrois Csaba Kőrösi, entend promouvoir des solutions interconnectées et mesurables aux problèmes mondiaux, fondées sur la « solidarité, la durabilité et la science ».

 

 

L’ONU souhaite incarner l’espoir

« Comme la précédente, cette session de l’Assemblée générale a été marquée par des défis croissants », a déclaré António Guterres lors de son discours marquant la clôture de la 76ème session, avant d’ajouter que si « la route devant nous promet d’être difficile et imprévisible », l’ONU, à l’aide de ses outils favoris, la diplomatie, la négociation et le compromis, « peut continuer à apporter son soutien aux populations et aux communautés dans le monde entier ».

 

 

Le chef de l’ONU a initié son allocution par un bilan réaliste, et sombre, de l’année écoulée, citant d’abord les défis économiques internationaux, illustrés par la hausse des prix, l’érosion du pouvoir d’achat et « le spectre d’une récession mondiale », et les inquiétudes d’ordre sanitaire causées par une pandémie « qui ne veut pas se déclarer vaincue », au moment où apparait une nouvelle urgence sanitaire avec la variole du singe.

 

 

Son discours a passé en revue d’autres défis, en particulier « les conflits féroces qui mettent chaque jour en danger des millions de vies », l’aggravation de la pauvreté et des inégalités néfastes au redressement et au développement, ainsi qu’un système financier en « faillite morale » qui pénalise les pays en développement et bloque leur avancée vers un redressement durable, « tandis que l’urgence climatique, met, littéralement, le feu à la planète ».

 

 

Un nouveau président à l’assemblée général

Le Secrétaire général, saluant le Président de la 76ème session de l’Assemblée générale, Abdullah Shahid, des Maldives, a loué son immense talent à conduire l’Assemblée pendant une période sans précédent, tout en apportant à l’institution une vision novatrice sur les questions d’égalité des genres, d’action climatique, et la perspective unique des petits Etats insulaires.

 

Le président de la 76e session de l’assemblée générale

 

En présentant le successeur d’Abdullah Shahid, le diplomate hongrois Csaba Kőrösi, qui a prêté serment lundi matin pour assumer la présidence de la 77ème session de l’Assemblée générale, le Secrétaire général a rappelé que cette prochaine session continuera « plus que jamais, à mettre à l’épreuve le système international et la cohésion, comme la confiance, entre les Etats Membres ».

 

Le président de la 77e session de l’assemblée générale

 

La première réunion plénière de la 77ème session a lieu aujourd’hui, mardi 13 septembre, au siège des Nations-Unis, à New-York.

 

 

QA

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *