février 5, 2023
Actualité Société

Mouvements de protestation, paralysie des activités, la population en a ras le bol de Ariel Henry.

Diverses villes du pays sont réveillées en effervescence, ce mardi 23 août 2022, où des individus ont encore bloqué les rues, dressé des barricades de pneus enflammées pour protester contre la crise généralisée qui ronge le pays. Hier, plusieurs milliers de personnes ont foulé le macadam pour dénoncer la crise généralisée qui sévit dans le pays depuis plusieurs années et réclamer le départ de Ariel Henry et de son gouvernement.

 

 

Au Cap, à Cabaret, aux Gonaïves, À Port-au-Prince, à Jacmel, Petit-Goâve, à Léogâne et aux Cayes, les activités sont paralysées. Des barricades de pneus enflammés sont dressés dans plusieurs zones. Face à la cherté de la vie et l’insécurité qui gangrène le pays, des citoyens investissent les rues pour forcer les autorités en place à assumer leurs responsabilités ou à jeter l’éponge.

 

Hier, Haïti a connu un lundi en ébullition. Ce mardi, les activités sont à nouveau paralysées dans les mêmes zones sauf à Port-au-prince. La population entend maintenir la mobilisation générale à travers le pays.

 

L’incapacité du gouvernement à résoudre les problèmes de la population, la dévalorisation de la gourde par rapport au dollar, la rareté du carburant, la hausse des prix des produits de première nécessité, le kidnapping, le contrôle de certains endroits pas des gangs armés sont entre autres raisons ayant soulevé la colère de la population.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *