février 3, 2023
Justice

Trafic d’armes à Port-de-paix: Publication du rapport de l’enquête diligentée par la DCPJ.

Le Responsable du Bureau des Affaires Financières et Économiques de la  Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), a présenté un rapport à la suite d’une enquête diligentée autour de l’implication des nommés Michelet Virgile, Robinson Pierre Louis, Fritz Haubourg, Fritz Jean Relus, Jonas Georges, Edy Lafrance, Guirlène Estimable, Wilfrid Estimable dans le dossier des armes et munitions saisies à Port-de-paix. À travers ce rapport, la DCPJ qualifie de crime transnational organisé considérant les différentes infractions et invite les autorités judiciaires à procéder aux suites de droit.

Début juillet, des agents douaniers ont découvert au wharf de Port-de-Paix environ 120 000 cartouches et des armes lors d’une fouille dans un bateau Cargo dénommé « Miss Lili », propriété de Jonas Georges. Après cette découverte, ce dernier ainsi que Frantz Jean Relus, qui avait reçu une partie de cette cargaison, ont été arrêtés par la police de Port-de-Paix.

À la surprise générale, ou presque, les deux hommes ont été relâchés seulement 48 heures après, par le Commissaire du Gouvernement de Port-de-Paix d’alors, Michel Virgile. Scandale! Illico presto, celui-ci a été démis de ses fonctions avant d’être arrêté dans le cadre de cette affaire qui acquiert l’attention de plus d’Un. Mais, la grande question qui brûle les lèvres est: À qui ces armes et munitions étaient-elles destinées ?

Selon le rapport de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), publié le 23 juillet, les munitions et les armes et d’autres matériels saisis au wharf de Port-de-Paix, étaient destinés à de hauts personnages résidant dans le département de l’Ouest. Ils devaient être transportés à bord de véhicules portant des plaques de la PNH et Officiel, révèle le le document qui précise que; à cause de la réticence du Commissaire du Gouvernement à continuer de fouiller le bateau “Miss Lili”, des armes de guerre ont été transportées à bord de petites embarcations vers l’île de la Tortue.

Me Robinson Pierre Louis, conseiller du ministre de la justice, Me Berto Dorcé, et Secrétaire Général du Barreau de Port-au-Prince, a été arrêté pour trafic d’influence dans l’affaire relative à la saisie d’armes et de munitions à Port-de-Paix et se trouve désormais au Pénitencier National en compagnie de l’ancien Commissaire du Gouvernement de Port-de-paix, me Michelet Virgile.

Il faut souligner que parallèlement, à Port-au-Prince, une cargaison d’armes a été découverte par la police au cours de ce même mois de juillet.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *