février 21, 2024
Politique

Démission de Steven Benoît : « une décision concertée », selon les membres du BSA de Montana

(Port-au-Prince)- L’ancien Sénateur Steven Benoît a démissionné lundi 30 janvier 2023 de son poste de Premier Ministre élu de l’accord de Montana. L’ancien parlementaire a soutenu que cette décision a été prise dans le but de faciliter les négociations à venir. Interviewé par Le Nouvelliste, Jacques Ted St Dic, membre du Bureau de Suivi de l’Accord (BSA) de Montana, clarifie que la démission de Monsieur Benoît est une décision concertée.

 

La nouvelle a eu l’effet d’une trainée de poudre. Selon Steven Benoît, il a pris cette décision pour faciliter les négociations à venir. « Un an de combat, de privations, de résistance et d’indignation devant l’inacceptable, mais aussi un an de réflexions autour de thèmes vitaux qui concernent notre nation et son devenir; de recherche de consensus et de ce “tèt ansanm” visant la résolution de la crise sans précédent que nous vivons aujourd’hui et la construction de cet état-nation, l’habilitant à répondre aux aspirations profondes de notre peuple », a-t-il écrit dans sa lettre de démission.

Par ailleurs, il a mis en garde ceux qui oseraient associer cette démission à un abandon du BSA ou à ses idéaux. Il s’est dit toujours attaché aux fondamentaux de l’accord de Montana.

Selon Jacques Ted St Dic, c’est une action concertée. “ Steven Benoît a estimé que la situation doit être débloquée et qu’il ne doit pas constituer un élément de blocage. Cette décision donne une ouverture sur la question des négociations qui devraient se faire notamment au sujet de la démission d’Ariel Henry », explique Monsieur St Dic.

La démission de Steven Benoit ne va pas entraîner celle de Fritz Jean, président élu de l’accord de Montana, selon Jacques Ted St Dic  « Fritz Jean demeure un élu de Montana. La fonction qu’il est appelé à occuper diffère de celle de Steven Benoit. Nous avons toujours priorisé un exécutif bicéphal. Pour Montana, le champ de la primature est libéré pour permettre d’autres ouvertures. On ne va plus dire que Montana s’accroche à ses deux choix », soutient-il.

Selon le quotidien, Ted St Dic a révélé que les tenants de l’accord de Montana sont prêts à prendre part à des négociations politiques. Cependant, il pense que le premier ministre Ariel Henry ne devra pas faire partie de la solution.

Le Bureau de Suivi de l’Accord de Montana n’a toujours pas fait de déclarations officielles concernant la démission de leur premier ministre élu Steven Benoit. En interne, on annonce un communiqué dans les prochaines heures.

DJ

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *