juillet 25, 2024
Justice

Un proche de feu Eric Jean-Baptiste dénonce l’inaction de la justice haïtienne

(Delmas) L’enquête sur l’assassinat d’Éric Jean-Baptiste, assassiné le 28 octobre dernier à Laboule 12, semble être au point mort. Gilles Dorvil, un proche collaborateur du défunt, dans une interview accordée à la rédaction, s’interroge sur l’aboutissement de l’enquête autour de l’assassinat de l’ancien secrétaire général du parti politique Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), Eric Jean-Baptiste.

 

“ Depuis lors, la justice fait profil bas dans ce dossier. Il semble qu’Eric Jean-Baptiste ne pourra même pas bénéficier de la pratique ‘l’enquête se poursuit’, inventée par le système judiciaire haïtien pour faire plaisir aux criminels “, déplore Gilles Dorvil qui refuse de croire que cet assassinat crapuleux soit passé inaperçu.

Selon le politologue, les violons ne s’accordent pas en ce qui concerne les causes de l’assassinat de l’ancien candidat à la présidence du pays. “ Selon les informations en circulation, certains font croire, d’une part, que le philanthrope haïtien avait été assassiné par le gangs de Timakak basé à Laboule 12,  d’autre part l’assassinat d’Éric Jean-Baptiste a été téléguidé “, explique Dorvil.

Gilles Dorvil informe qu’aucun juge d’instruction n’a été désigné pour enquêter sur le crime. En ce sens, il exige rapidement l’ouverture d’une enquête afin d’identifier les coupable et les traduire par devant la justice. Selon Dorvil, “ Haïti a perdu un digne fils, un homme honnête, intègre et un nationaliste. Justice doit être rendue à Eric Jean-Baptiste et à sa famille ”.

 

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *