février 4, 2023
Actualité

La tentative d’enlèvement de 3 contrôleurs aériens en Haïti met en danger la sécurité de l’espace aérien

La tentative d’enlèvement de trois contrôleurs aériens au cours du week-end écoulé près de l’aéroport international de Toussaint Louverture,  suscite des inquiétudes quant à la sécurité de l’espace aérien de Haïti. La Fédération internationale des associations de contrôleurs aériens, dans un communiqué cité par Miami Herald, s’est dite « gravement préoccupée » suite à l’attaque armée, qui a eu lieu samedi après-midi près de l’aéroport international Toussaint Louverture.

 

Suite à l’incident au cours duquel un contrôleur aérien blessé par balle à la jambe droite, l’Office national de l’Aviation Civile d’Haïti a utilisé des personnes non qualifiées et sans licence pour contrôler le ciel du pays, a déclaré Trish Gilbert, vice-président exécutif pour la région Amériques du groupe des contrôleurs aériens. L’organisation professionnelle indépendante, basée à Montréal, représente plus de 50 000 contrôleurs aériens dans 133 pays.

« Je comprends qu’ils ne savent pas quoi faire pour assurer la sécurité de leurs contrôleurs aériens. Mais nous ne pensons pas que la réponse soit simplement de trouver des personnes qui n’ont jamais été contrôleurs de la circulation aérienne ou qui l’étaient il y a 10 ans et de les brancher et de leur faire déplacer des avions », a déploré Gilbert. « Il doit y avoir un meilleur plan que cela », insiste-t-il.

Gilbert a déclaré que l’association a tenté de contacter l’autorité de l’aviation civile d’Haïti pour discuter des options, y compris peut-être passer à un équipage squelettique ou limiter le trafic aérien aux seuls vols humanitaires ou jugés essentiels. Mais il n’y a pas eu de réponse.

La fédération « a demandé à l’Office national de l’aviation civile ( OFNAC ) son attention immédiate et approfondie sur les questions importantes concernant la sûreté et la sécurité des professionnels du contrôle du trafic aérien et le système de l’aviation en Haïti », a indiqué l’organisation dans son communiqué. « Malheureusement, à ce jour, l’IFATCA n’a reçu aucune réponse de l’OFNAC. »

Le groupe des contrôleurs aériens internationaux a déclaré que, bien qu’il reconnaisse les difficultés persistantes en Haïti, davantage doit être fait pour protéger les travailleurs de l’aviation civile. « La santé et le bien-être de cette main-d’œuvre essentielle nous préoccupent au plus haut point », a déclaré l’organisation.

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *