février 5, 2023
Politique

Haïti-crise: Les mouvements de mobilisation se poursuivent

Comme on s’y attendait tous, des mouvements de mobilisation ont été lancés par des militants politiques à la date du 18 novembre 2022 (qui a marqué le 219e anniversaire de la bataille de Vertières) pour continuer à lancer leur ras-le-bol contre le gouvernement d’Ariel Henry.

 

Ils étaient plusieurs centaines de personnes à défiler dans les rues de Port-au-Prince, Delmas et Pétion-ville, ainsi qu’au Cap-Haïtien, le vendredi 18 novembre.

Outre les nombreuses revendications de la population au cours des manifestations, les protestataires ont dénoncé l’ingérence de la communauté internationale dans la crise multidimensionnelle qui ronge le pays.

Devant les locaux du Bureau intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH) , gardés par un fort dispositif de sécurité mis en place par la police nationale, les manifestants ont scandé des propos hostiles à l’encontre de la cheffe du bureau Helen Ruth Meagher La Lime et d’autres personnalités.

Ils ont en effet reproché à la représente d’Antonio Guterres, les propos tenus lorsqu’elle a félicité la mise sur pied de la fédération de gangs armés G-9 an fanmi e alye, dirigée par l’ancien policier Jimmy Chérizier, dit “Barbecue”.

Par ailleurs, la démission du chef du gouvernement, Ariel Henry, reste l’une des principales revendications des manifestants qui ont dit souhaiter la fin du règne de terreur et de criminalité entretenue, en toute impunité, par les gangs armés. Ils ont promis de continuer la mobilisation jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause.

Les protestataires en ont profité pour solidariser avec les milliers de migrants haïtiens, qui continuent de subir des déportations assez violentes, surtout ceux qui se trouvent en Territoire Voisin.

Guidés par l’ancien sénateur Jean-Charles Moïse, les protestataires dans le nord du pays ont quant à eux menacé d’incendier le consulat de la République Dominicaine, qui se situe à la rue 8 E au Cap-haïtien, parvenant à mettre le feu à la porte principale. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour disperser la foule, et l’aide des citoyens de la zone pour éteindre le feu.

 

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *