février 29, 2024
Politique

Haïti-Crise: Léon Charles tire la sonnette d’alarme à l’OEA et critique vertement la communauté internationale

(Washington)- L’organisation des Etats Américains a organisé, mercredi 1er février 2023, un conseil permanent au cours duquel la crise en Haïti a été à l’ordre du jour. Intervenant lors de ce conseil, l’ambassadeur d’Haïti à l’OEA, Léon Charles, a tiré la sonnette d’alarme sur la situation tout en critiquant vertement la communauté internationale.

 

Il s’est servi d’un discours imagé pour décrire la crise qui sévit dans le pays. Dans son intervention, l’ancien directeur général de la Police Nationale d’Haïti n’a pas été tendre avec la communauté internationale. Il les a critiqué pour ne pas avoir encore pris « la mesure de l’urgence ».

« La maison haïtienne est en flammes, la famille haïtienne est en danger. Le peuple haïtien vous dit un grand merci pour les seaux d’eau que vous avez bien voulu apporter pour essayer d’éteindre ces flammes ravageuses. Mais il nous faut des camions-incendie, équipés de tuyaux à fortes pressions et alimentés par des bouches d’incendies à profusion pour finalement venir à bout de ces flammes », a déclaré Léon Charles.

« Nous avons l’impression que la communauté internationale n’a pas encore pris la mesure de l’urgence à laquelle le peuple haïtien est confronté », a insisté l’ancien policier qui s’est offert quelques minutes pour esquisser la situation.

L’ambassadeur Léon Charles a ajouté, “ Mon pays traverse un moment des plus difficiles de son histoire où des gangs armés tuent, volent, violent, pillent la population et commettent des violations atroces de droits humains. Pas plus tard que la semaine dernière, une douzaine de policiers ont été assassinés en service, la résidence officielle du Premier ministre a été l’objet d’attaques de bandits armés, l’aéroport international a été pratiquement pris d’assaut à l’heure où le Premier ministre revenait de la rencontre de la CELAC. Le commissariat de police de Pernier a été détruit à l’aide d’engins lourds par des chefs de gangs contrôlant cette localité de la commune de Pétion-Ville”.

« Si ces actes barbares ne constituent pas une menace à l’existence même de l’État, aidez-moi chers collègues ambassadeurs à les qualifier », a martelé l’ambassadeur permanent d’Haïti à l’OEA.

Depuis septembre dernier, le gouvernement haïtien joue pieds et mains pour obtenir de la communauté internationale une force militaire étrangère. Jusqu’à présent, les voix sont discordantes autour de la question. Aucun pays ne souhaite prendre les rênes d’une telle force.

 

DJ

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *