février 5, 2023
International

Démantèlement d’une caravane de migrants avec des dominicains à la frontière sud des Etats-Unis par la garde nationale mexicaine

(Mexico) Des éléments de la Garde Nationale (GN) et de l’Institut National des Migrations (INM) ont démantelé mardi une caravane de migrants qui prévoyait de partir avec 2.000 personnes de la frontière sud vers les Etats-Unis.

 

L’opération a surpris les migrants dans le parc central de Tapachula, à la frontière Mexique-Guatemala, où les agents ont d’abord invité les étrangers à se rendre avec la promesse de leur délivrer des documents pour régulariser leur séjour.

Un migrant de la République dominicaine, a déclaré à l’agence espagnol, que les éléments ont d’abord saisi quelque 2 000 migrants qui avaient l’intention de partir dans une caravane, bien qu’ils en aient ensuite relâché un certain nombre.

Les autorités ont transféré les migrants une station de migration pour les inviter à remplir leur formulaire migratoire multiple (FMM), un document avec lequel ils peuvent rester légalement dans l’État du Chiapas, mais qui les empêche de transiter vers d’autres entités.

Les migrants ont rejeté ce document, que le gouvernement mexicain propose provisoirement, pour lequel ils ont averti qu’ils cherchaient à partir en caravanes pour affronter ensemble le risque. D’autres groupes de migrants qui acceptent les FMM continuent de dormir et d’errer dans les rues de Tapachula. Certains migrants vénézuéliens ont renoncé à voyager dans les caravanes par crainte des agents de l’INM et de la Garde nationale.

Pour ces Sud-Américains, c’est un risque et un sacrifice de marcher en masse pour avancer jusqu’à la frontière nord pour passer aux États-Unis. Des centaines de migrants d’environ 10 pays sont toujours bloqués à Tapachula et ne peuvent pas travailler pour subvenir aux besoins de leurs enfants, selon les constat de l’agence EFE.

La région connaît un flux migratoire record vers les États-Unis, dont le bureau des douanes et de la protection des frontières (CBP) a détenu un nombre sans précédent de plus de 2,76 millions d’immigrants sans papiers au cours de l’exercice 2022, rapporte l’agence espagnol.

 

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *