février 4, 2023
Politique Société

Affaire Jovenel Moïse : les Colombiens seraient innocents, selon Me Maisonneuve


Étant l’un des représentants des colombiens inculpés dans l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse le 7 Juillet dernier, Me Marc-Antoine Maisonneuve a fait une sortie fracassante. Il affirme que Jovenel Moïse n’a pas été tué des mains des mercenaires Colombiens.

Dans une interview accordée au journaliste Romanes Samedi, de la Radio Mega, Me Maisonneuve croit au contraire que les mercenaires Colombiens sont innocent dans l’assassinat de Jovenel Moïse. Arrêtés depuis le 8 juillet dernier, les mercenaires n’ont jamais été auditionnés par la justice haïtienne, a déploré l’avocat.

« Ne sont-ils pas en train de faire de ses Colombiens des boucs émissaires… Rien absolument rien ne justifie que Jovenel Moïse ait été assassiné par les Colombiens.» lance Me Maisonneuve qui affirme que lui et son cabinet d’avocats ne vont pas entrer dans le jeu des « assassins », car « il y a trop de versions dans cette affaire» poursuit-il.

En effet, l’avocat des Colombiens Marc-Antoine Maisonneuve, en analysant les propos de la famille du défunt président Jovenel Moïse, conclut à la possible innocence des colombiens. « le fils du défunt, Joverlein Moïse, a affirmé que son père avait déjà été assassiné bien avant l’arrivée des Colombiens dans la maison.» Il a aussi mentionné le côté mystique de cet assassinat, qui selon lui est méconnu des cultures Américaine Colombienne, Canadienne et Française « lors de l’assassinat de Jovenel Moïse, ils ont crevé ses yeux, cassé ses membres et coupé sa langue. C’est une sorte de sacrifice, dans le vaudou haïtien qui l’empêchera de reconnaître, voir et marcher sur ces assassins.»

Par ailleurs, Marc-Antoine Maisonneuve a expliqué son absence au moment d’évoquer le dossier. Conscient qu’il n’avait rien d’illégal dans son action intentée par devant le doyen, comme l’avaient soutenu les avocats de l’épouse du président assassiné, Martine Moïse, selon lui, l’affaire pouvait-être traitée en Habeas corpus en dépit du fait qu’elle reste pendante au cabinet d’instruction.

L’avocat affirme aussi que son absence était dû au fait qu’un groupe d’hommes armés avait envahi l’enceinte du parquet de Port-au-Prince. « La présence des avocats de la veuve Martine Moïse au Tribunal, relève d’un non sens, puisque l’épouse du défunt président de la République n’a pas été assignée. » a indiqué Me Maisonneuve.

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *