janvier 28, 2023
Actualité

Un ancien chef de la MINUSTAH suggère une action militaire accompagné d’un programme de développement en Haïti

Photo: Mariano Fernández

L’ancien chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation d’Haïti (MINUSTAH), le Chilien Mariano Fernández, a jugé, jeudi 20 octobre, qu’une action militaire devant soutenir les efforts de la Police Nationale d’Haïti, doit être envisagée.

 

Après avoir décrit la situation comme « fragile » et « compliquée », Mariano Fernández, ancien chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation d’Haïti, a estimé que l’intervention d’une force militaire en Haïti doit être suivie d’un plan de développement pouvant soulager la misère de la population. 

 

“Si le plan d’intervention n’est pas compacté avec un programme de développement, nous allons avoir à nouveau des situations d’instabilité, nous devons parier pour garantir des sources de travail”.

 

Selon Mariano Fernández, c’est sur cette base qu’une intervention militaire étrangère parviendra à instaurer un climat de stabilité politique et sociale qui permettra d’oeuvrer au développement économique et à la valorisation qualitative de l’être humain individuel et social dans le pays. 

 

Compte tenu de la situation qui prévaut en Haïti, Mr. Fernández a déclaré que “ soit nous agissons, soit les gangs vont continuer jusqu’à ce que les choses se règlent d’elles-mêmes “. 

 

Il a également attiré l’attention sur le fait que, dans ce cadre d’incertitude, le problème est le plus difficile pour la République Dominicaine, en raison du fait qu’ils partagent le territoire insulaire. 

 

L’ancien chef de la MINUSTAH, Mariano Fernández s’est confié aux confrères du quotidien Listín diario.

 

RPBS avec Listín Diario

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *