février 25, 2024
Actualité Politique

Intervention de forces étrangères en Haïti: Ricard Pierre se conforte dans son choix

Le ministre de la Planification et de la Coopération Externe, Ricard Pierre, inconfortable après son acte de trahison envers la nation, a tenté de justifier sa décision de signer la résolution autorisant le Premier ministre Ariel Henry à solliciter l’intervention de forces étrangères pour aider Haïti à faire face à la crise humanitaire. L’ancien sénateur a minimisé, à travers un enregistrement audio diffusé sur internet lundi 10 octobre, le manque de capacité de la PNH et des FAD’H de pouvoir contrecarrer les gangs armés.

 

 

 


Ariel Henry a sollicité une intervention de forces étrangères en Haïti et Ricard Pierre s’est donné à coeur joie. D’ailleurs, il est pointé du doigt pour avoir signé la résolution en premier et surtout sans ambages. Ne voulant pas faire parti des opprobres de la nation, l’ancien parlementaire a expliqué les raisons de son choix. Il s’est dit prêt à subir le jugement de l’histoire. “La génération actuelle et celle du future me jugeront. En toute âme et conscience, je suis prêt à recevoir ce verdict”, a-t-il dit. 

 

 

 

Dans cette note vocale de six minutes, Ricard Pierre a tiré à boulets rouges sur des hommes d’affaires en Haïti qui, a-t-il dit, seraient à l’origine des mouvements de protestations, à Port-au-Prince et dans les villes de province, contre la résolution de Ariel Henry. “J’ai signé cette résolution pour éviter la catastrophe humanitaire qui menace Haïti; j’ai signé pour mettre fin au règne des gangs qui sèment la terreur en Haïti; j’ai signé parce que je crois que cette situation ne peut plus continuer”, a déclaré Ricard Pierre.

 

 

 

“Chaque jour, au moins un nouveau chef de gang est installé quelque part en Haïti et il existe au moins 200 gangs armés qui dictent leur loi dans le pays. Leurs amis font parti de la classe politique et, aussi, sont parmi des hommes d’affaires qui refusent de payer les taxes douanières”, a indiqué Ricard Pierre, précisant que la mesure prise par les autorités douanières de contrôler rigoureusement les conteneurs à la douane est particulièrement le mobile de ces actions.

 

 

 

“Cette mesure a permis à l’État haïtien de collecter 8.5 millards de gourdes au mois d’Août alors que dans le temps, c’était la moitié”, a-t-il soutenu, arguant des hommes d’affaires font montre de leur profonde aversion pour cette décision.

 

 

 

Pour continuer d’étayer son action, Ricard Pierre a cité le Terminal Varreux, où sont stockés 70% des produits pétroliers du pays qui  est toujours sous l’emprise du gang G9 an fanmi e alye. A cela s’ajoute la résurgence du choléra.

 

 

 

“Sans le carburant, l’État ne peut pas ouvrir des centres de traitement du choléra; les enfants ne peuvent pas retourner à l’école; les entreprises de manufactures et d’autres grandes entreprises ne peuvent pas fonctionner”, a expliqué Ricard Pierre.

 

 

 

Ce sont des milliers de citoyens qui manifestent, quotidiennement, pour exiger le départ de Ariel Henry et son gouvernement. Alors que le pays est pris en otage par des gangs lourdement armés qui troublent le quotidien des citoyens.

 

 

 

DJ

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *