février 3, 2023
Actualité Société

Le PEN encourage la poursuite des mobilisations à travers tout le pays jusqu’au départ de Ariel Henry

Photo: A. Rodon Bien-aimé, membre du PEN


En conférence de presse, mardi 6 septembre 2022, le Protocole d’Entente Nationale a salué le comportement de la population qui n’a cessé, ces dernières semaines, de cracher leur colère par rapport à la mauvaise gestion du premier ministre Ariel Henry. Le PEN encourage la poursuite des ces mobilisations générales dans tout le pays jusqu’au départ du premier ministre Ariel Henry.

 


Lors de cette conférence de presse, la Secrétaire Générale du parti politique INITE, Maire Denise Claude, membre du PEN  assimile ce réveil populaire à une « prise de conscience » qui commence à voir le jour au niveau de la population. Mme Claude prend pour preuve les différents mouvements de protestation dans certains départements du pays; les Nippes, l’Artibonite, le Nord, la Grand’Anse, le Sud-est, etc…

 

Prenant la parole lors de cette conférence de presse, l’ancien député Antoine Rodon Bien-Aimé a dit croire qu’il demeure judicieux que ces mouvements de protestation se poursuivent dans tout le pays et s’intensifient. Histoire de forcer le premier ministre Ariel Henry à abdiquer.


« Il faut que des milliers de protestataires gagnent les rues chaque jour pour forcer Ariel Henry à quitter le pouvoir, parce qu’après 14 mois à la tête du pays la situation ne fait qu’empirer », a déclaré l’ancien député Bien-aimé.


Les initiateurs du protocole d’entente nationale ne jurent que par la mise en place d’un exécutif bicéphale en vue de redresser la barque du pays à tous les niveaux. Un exécutif qui saura prendre en compte les revendications populaires.

 

L’ancien président de l’assemblée nationale Youry Latortue a préconisé l’intensification des mouvements de protestation. Selon l’ancien parlementaire, cette initiative représente la recette miracle aux maux qui rongent la population haïtienne en ce moment, tels: l’insécurité, la cherté de la vie, le kidnapping en cascade et la chute vertigineuse de la gourde.


Les signataires du PEN ont annoncé qu’ils prendront part à toutes formes de mobilisation visant à forcer le premier ministre Ariel Henry à rendre son tablier.

 

Le mardi 6 Septembre, Haïti était en effervescence. Dans le département du Centre (Hinche), des responsables d’organisations de la société civile et des jeunes issus de différents quartiers populaires de la ville, ont foulé le macadam pour dénoncer l’insécurité, le kidnapping, la dépréciation de la gourde, le coût de la vie et réclamer le départ du gouvernement en place. Des blessés par arme blanche et des cas de crise d’asthme ont été recensés.

A Mirebalais, la population est mobilisée pour les mêmes causes. A Jacmel, les banques commerciales et les bureaux de transfert gardent leurs portes fermées en raison des manifestations qui s’intensifient. A Port-de-Paix, la population continue d’exiger dans les rues, le départ du premier ministre Ariel Henry. Des mouvements de protestations ont été signalés également à Petit-Goâve, Miragoâne et Léogâne entre autres.

 

DJ

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *