décembre 8, 2022
International Santé

40% des patients atteints de la variole du Singe présentent des complications, selon une étude.

40% des patients atteints de monkeypox souffrent de complications nécessitant un traitement médical, selon une étude de la maladie effectuée en Espagne à laquelle plusieurs hôpitaux ont participé. Cette étude est publiée dans le magazine The Lancet, ce mardi.

 

L’étude observationnelle, qui a été réalisée dans trois unités de santé à Madrid et à Barcelone, détermine que près de la moitié des patients analysés présentaient des complications nécessitant un traitement médical, principalement pour réduire la douleur associée à la proctite (25 %) , ulcération des amygdales (11 %) et œdème du pénis (8 %).

Trois patients ont même dû être admis en urgence pour des complications dérivées de ces manifestations.

De plus, tous les participants présentaient des lésions cutanées, dans la région congénitale.

Une autre conclusion pertinente de la recherche indique que le « contact peau à peau » pendant les rapports sexuels est le « facteur dominant » dans la transmission de la variole du Singe par rapport à la transmission aérienne.

D’autre part, ils ont conclu que, compte tenu de la courte période d’incubation, la vaccination pré-exposition des groupes à haut risque est susceptible d’être plus efficace que la vaccination post-exposition pour le contrôle de l’infection.

Les chercheurs notent que les charges virales sont « étonnamment » plus élevées dans les échantillons prélevés dans les organes sexuels par rapport à des niveaux relativement faibles dans les échantillons prélevées dans d’autres parties du corps.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *