juillet 22, 2024
Environnement

Les secousses sismiques sont de plus en plus fréquentes en ce début d’année

(Port-au-Prince)- La terre a tremblé hier mardi 21 février 2023 dans la soirée. Encore ce matin, elle a vrombi dans les zones de Barradères et de Hinche, selon l’ingénieur Géologue Claude Prépetit qui répondait aux questions de la rédaction de RPBS. Il a fait savoir qu’à n’importe quel moment, Haïti peut recevoir un séisme d’une magnitude aussi importante que celui du 12 janvier 2010.

 

Plus de 200 séismes ont déjà été enregistrés dans la région métropolitaine et les villes de province, depuis le début de l’année à aujourd’hui, selon le site Ayiti Séisme. Une information proche de celle du directeur général du Bureau des Mines et de l’Energie Claude Prépetit qui fait état de 130 séismes, rien que pour le mois de janvier.

Entre Hier et ce matin, au moins 4 secousses sismiques ont été ressenties à Port-au-Prince et dans les villes de province. Vers les 11h du soir hier, une secousse de magnitude 4.8 a vibré Port-au-Prince. Son épicentre était situé dans le département du Sud-est plus précisément à quelques KM de la commune de Marigot. Les 3 autres enregistrées ce matin sont situées à Barradères, Hinche et Cavaillon.

« On n’a pas d’explications à tout ça mais ce que l’on sait, c’est que Haïti est un pays à haut risque sismique, un pays traversé par plusieurs failles », a répondu Claude Prépetit à la question sur ce qui explique l’importante activité sismiques depuis le début de l’année.

11 ans après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010, le grand Sud a été frappée d’un nouveau tremblement de terre causant plus de 2 000 morts et des dizaines de milliers de blessés. Selon l’ingénieur, le pays peut recevoir à n’importe quel moment un séisme d’une magnitude aussi importante que celui du 12 janvier 2010 et du 14 août 2021.

« On voit que les grands tremblements de terre se font par cycle sur les failles. Il y a celle du Nord qui a libéré de l’énergie depuis 180 ans avec le tremblement de terre dévastateur de 1842 », a soutenu Prépetit. Il a expliqué que beaucoup de failles sont actuellement en activité.

Le département de la Grand’Anse reste, pour le moment, le département le plus à risque, selon les données. Si 130 tremblements de terre ont eu lieu en janvier, 91 d’entre eux ont été enregistrés près de la Grand’Anse.

Le directeur général du bureau des mines et de l’énergie a plaidé pour de meilleures dispositions afin d’éviter le pire au pays.

13 ans après le 12 janvier 2010, le pays n’a pas su construire sa résilience. A chaque secousse, les citoyens ont la peur au ventre. Des souvenirs terrifiants refont surface.

 

JD

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *