juillet 22, 2024
Sports

Foot : l’AS Monaco inflige au Paris SG une nouvelle défaite

(France)- Le champion de France en titre inquiète encore avant le 8e de finale aller de la Ligue des Champions face au Bayern Munich mardi. Décevant, le Paris Saint-Germain s’est logiquement incliné sur le terrain de l’AS Monaco (1-3) ce samedi à l’occasion de la 23e journée de Ligue 1.

 

Dès les premières minutes, les Monégasques se projetaient et Golovin, après une première frappe de Ben Yedder repoussée par Pereira, ouvrait le score à bout portant d’un tir placé (1-0, 4e).

Un PSG trop attentiste et immédiatement puni… Loin de se révolter, Paris subissait le pressing adverse et l’ASM s’offrait même le luxe de conserver le ballon sur de longues séquences. Sur une nouvelle offensive monégasque, le club de la capitale frôlait la correctionnelle avec une tête d’Aguilar repoussée par Donnarumma et un tir loupé de Diatta.

Totalement dépassés, les Parisiens, sur un ballon perdu dans leur surface par Bitshiabu, craquaient logiquement avec un duel remporté par Ben Yedder (2-0, 18e). En souffrance, le PSG restait dans le match grâce à Donnarumma, déterminant sur une frappe d’Aguilar.

Alors que les fans parisiens s’agaçaient dans les tribunes les hommes de Christophe Galtier réagissaient enfin avec un centre de Bernat repris à bout portant par Zaïre-Emery (2-1, 39e). Sauvé par une sortie de Donnarumma devant Golovin, le PSG cédait encore avant la pause avec un doublé pour Ben Yedder, auteur d’un tir placé devant l’Italien (3-1, 45+2e) !

Malgré les remontrances de Galtier et de Luis Campos à la mi-temps, Paris ne donnait pas l’impression de se réveiller… À l’inverse, Monaco affichait une grande solidarité et continuait de maîtriser les débats avec un collectif bien huilé.

Malgré les changements opérés avec les entrées de Ramos, Hakimi et Gharbi, le champion de France en titre se montrait tout simplement incapable de déstabiliser le bloc adverse avec aucune occasion franche.

Pire encore, Donnarumma devait, une nouvelle fois, s’employer pour éviter un but contre son camp de Ramos… Malgré une fin de match marquée par le retour à la compétition de Kimpembe, le PSG ne proposait rien et Donnarumma, sur une frappe d’Embolo puis une tentative à bout portant de Minamino, était le seul à se distinguer. Sans trembler dans les ultimes minutes, Monaco s’offrait une belle victoire et plongeait, encore un peu plus, Paris dans le doute.

 

GA

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *