juillet 22, 2024
Justice

Lettre ouverte de L’ex PM Jean Henry Céant au secrétaire général des Nations-Unies

(Port-au-Prince)- L’ancien Premier Ministre Jean Henry Céant écrit au secrétaire général des Nations-Unies, M. Antonio Guterrese, le lundi 23 janvier 2023, en vue de dénoncer les sanctions canadiennes prises à son encontre.


Se basant sur l’adoption de la résolution 2653 (2022) par laquelle un régime de sanction a été créé concernant Haïti, l’homme de loi dénonce le Canada comme État membre des Nations-Unies qui selon lui, Va trop vite en besogne en prenant des sanctions contre des personnalités politiques et économiques en Haïti dont sa personne.

« Cette démarche ne s’alligne pas à la voie tracée par le conseil de sécurité pour l’application de la résolution 2653 du 21 octobre 2022 dans la mesure où ces décisions peuvent influencer tant la composition que le travail de la commission d’enquête », martèle Me Jean Henry Céant.

Le notaire qui se présente comme un homme de droit respectant les principes universels des droits de l’homme, salue la démarche des Nations-Unies qui vise à réprimer la criminalité en Haïti.

L’ancien chef de Gouvernement en profite pour formuler deux demandes auprès du conseil de sécurité. Lesquelles demandes répondant premièrement à exiger au gouvernement du Canada de soumettre par devant le Conseil le dossier

d’accusation à l’encontre de sa personne. Deuxièmement, la possibilité de prouver que les accusations portées contre lui ne sont pas fondées.

Brandissant l’article 14 du Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques, Me Céant affirme qu’il a droit à un procès équitable. Il dévoile que son avocat au Canada à fait des tentatives vaines auprès du gouvernement canadien pour recueillir des preuves sur le dossier qui le concerne.

Me Jean Henry Céant termine en précisant qu’il continue à faire confiance aux institutions internationales comme les Nations Unies et dit rester engagé et mobilisé sur toutes les options de droit capables de contribuer à ramener la paix et la tranquillité en Haïti.

Watson Audibert

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *