février 29, 2024
Société

Haïti-insécurité : Les enfants des rues, une épée de Damoclès sur le pays

Le phénomène des enfants de rues à de multiples facettes. La combinaison de facteurs familiaux, économique et socio-politique jouent un rôle prépondérant dans leur situation. Laissés pour compte, cette catégorie de mineur représente pour certains un grand danger pour la société.

 

Âgé de 12 ans, Pierre Garry Junior est responsable de sa mère et sa petite sœur. Il y a 4 ans depuis qu’il vit dans la mendicité  pour aider sa famille. Son père qui était la source financière de la famille, a été tué par balle en avril 2017, au Bicentenaire. Après la mort de ce dernier, sa mère est tombée malade, et devient incapable de subvenir aux besoins de la famille. Garry, pour ne pas mourir de faim, a été obligé d’affronter les rues.

Pourtant, Garry caressait le rêve d’aller à l’école, grandir comme les autres enfants, et devenir quelqu’un de responsable dans la société. Cependant, le climat d’insécurité qui prévaut en Haïti et la vie chère ont fait basculer les rêves de Garry.

La situation de Pierre Garry Junior est considérée comme l’échantillon d’un vaste univers peuplé d’enfants. Beaucoup de familles vivent dans l’extrême pauvreté en raison, surtout, de la cherté de la vie et l’insécurité qui gangrène le pays, notamment la région métropolitaine de Port-au-Prince. Les enfants tout comme les adultes sont livrés à eux-mêmes.

De nos jours, beaucoup plus d’enfants gagnent les rues à la recherche d’un mieux être. Un peu plus tard, ils sont enrôlés de gré ou de force dans des gangs armés. Une situation qui interpelle au plus haut point certains citoyens, qui la considèrent comme une bombe à retardement. Pourtant, cela ne semble guère inquiéter les autorités gouvernementales.

 

Landa Michel

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *