février 3, 2023
Sports

Qatar : Cameroun dos à dos avec Serbie 3-3

Au bord de l’élimination, le Cameroun est revenu de nulle part pour accrocher la Serbie (3-3), ce lundi, lors de la 2e journée du groupe G de la Coupe du monde au Qatar. Les Lions Indomptables, toujours en vie, mettent fin à une terrible série de huit revers consécutifs dans le tournoi.

 

Avec un onze de départ résolument offensif, les Serbes dominaient le premier quart d’heure et passaient proches de l’ouverture du score par Mitrovic, qui trouvait le poteau avant de rater inexplicablement le cadre. En souffrance, les Lions Indomptables laissaient passer l’orage et revenaient peu à peu dans la partie. Après une belle opportunité pour Kunde, Castelletto ouvrait la marque sur un corner dévié par Nkoulou (1-0, 29e).

Supérieurs techniquement en début de match, les Serbes déjouaient complètement et doutaient sur les offensives camerounaises, de plus en plus tranchantes après le but du défenseur central nantais. Avant la pause, Pavlovic remettait néanmoins les pendules à l’heure sur une somptueuse tête après un coup franc de son capitaine (1-1, 45e+1). Mieux encore, S. Milinkovic-Savic réalisait le break dans la foulée sur une frappe de l’extérieur de la surface (1-2, 45e+4).

Sur un nuage, les Serbes enfonçaient un peu plus le clou au retour des vestiaires sur une action de grande classe conclue par Mitrovic (1-3, 53e). Au bord du gouffre, les Camerounais titubaient et pouvaient définitivement plonger. Mais l’entrée d’Aboubakar à la place d’Hongla changeait tout. L’attaquant passé par Lorient profitait d’alignements catastrophiques de la défense adverse pour marquer d’un somptueux lob (2-3, 63e) avant d’offrir un caviar à Choupo-Moting (3-3, 66e).

Pourtant au-dessus dans tous les compartiments du jeu pendant une heure, les Serbes accusaient le coup après ces deux buts. Touchés mentalement, les Aigles balbutiaient leur football et ne parvenaient plus à se rapprocher du but adverse. A l’approche du temps additionnel, Mitrovic faisait passer deux derniers frissons dans le dos d’Epassy mais le buteur serbe manquait de lucidité dans son dernier geste. Un résultat frustant… pour les deux équipes.

 

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *