février 4, 2023
Société

Le gouvernement dominicain dément l’information que des enfants sont rapatriés sans leurs parents

Lundi dernier, la chaîne de télévision CNN a rapporté que des centaines de mineurs haitiens ont été expulsés de la République dominicaine sans leurs parents cette année, et que, selon l’Unicef, cela se produit « au milieu d’une vaste campagne gouvernementale pour expulser les immigrants présumés du pays sans papiers ».


Selon un porte-parole de l’agence, UNICEF a reçu au moins 1,800 enfants non accompagnés que les autorités dominicaines de l’immigration ont livrés en Haïti depuis le début de l’année.

Ce mercredi, la Direction générale des migrations de la République dominicaine a nié les accusations sur l’existence de rapatriements de mineurs de nationalité haïtienne dans lesquels, soi-disant, leurs droits sont violés et ils sont séparés de leurs parents.

Selon Venancio Alcántara, responsable des Migrations, il existe des procédures spéciales pour ce type de situation dans lesquelles des enfants sont impliqués lors de l’expulsion d’un étranger. « Elles sont donc menées dans le respect des droits de l’homme et du respect de la loi », dit-elle.

” À tout moment et conformément aux lois de la République dominicaine et aux traités internationaux, toute expulsion est effectuée dans le respect total et absolu de la dignité des personnes et de leurs droits humains “, a expliqué Alcántara, cité dans un communiqué envoyé par la présidence de la République rapporté par le journal dominicain Listin Diario.

Dans ce communiqué, il est précisé que « sur plus de 150 000 étrangers qui ont été redirigés vers leur pays depuis 2020, il n’y a aucun cas de mineurs séparés de leurs parents ».

De même, Venancio Alcántara a ajouté que lorsque ce type de situation se produit, les mineurs sont à tout moment avec leurs parents et, lorsqu’il n’est pas possible de les localiser, « les enfants sont référés directement au Conseil national de l’enfance et de l’adolescence (Conani) qui s’en occupe. »

Entre-temps, au niveau de la frontière, les déportations n’ont pas cessé. Joint par la rédaction, le responsable de communication du Groupe d’appui aux rapatriés et aux réfugiés (GARR) Sam Guillaume indique que les dominicains continuent de rapatrier des enfants sans leurs parents. Io plaide en faveur du respect du protocole d’accord signé entre la République dominicaine et Haïti sur les conditions de déportations.

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *