janvier 28, 2023
Société

Haïti- Violence des gangs : Le nombre de personnes déplacées a triplé, selon l’OIM

D’après un rapport publié cette semaine par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), plus de 96 000 Haïtiens ont été déplacés par la récente violence liée aux gangs armés dans la capitale haïtienne.

 

“ L’évaluation, menée entre juin et août 2022, a identifié plus de 113 000 personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI) en Haïti. Parmi eux, 96 000 personnes ont fui l’insécurité dans la capitale, en raison des violences inter-gangs et des troubles sociaux. 17 000 personnes supplémentaires restent déplacées à la suite du pire tremblement de terre de la décennie, qui a dévasté les régions du sud du pays en août 2021 “, a rapporté l’organisation.

L’OIM a aussi mentionné dans son rapport que cette violence liée aux gangs dans la région métropolitaine de Port-au-Prince a entraîné du racket, des enlèvements et des actes criminels plus larges dans un contexte caractérisé par de profondes inégalités, des niveaux élevés de privation des besoins humains fondamentaux et un environnement sécuritaire fragmenté.

Les quartiers où les niveaux de violence sont les plus élevés font souvent état de difficultés économiques, les récentes flambées des prix des denrées alimentaires et du carburant déstabilisant davantage des moyens de subsistance déjà précaires.

Cette situation précaire, selon Ulrika Richardson, coordonnatrice résidente des Nations Unies en Haïti a forcée, des milliers de familles à quitter leur foyer pour chercher refuge loin de la violence et de la destruction “ les Nations Unies travaillent dur, main dans la main avec des partenaires humanitaires, gouvernementaux et locaux pour aider à atténuer les difficultés auxquelles sont confrontées de nombreuses familles parmi les plus vulnérables “.

Après évaluation, le DTM fournit des données précises et régulières sur les populations déplacées internes pour éclairer l’action humanitaire fondée sur des preuves, et le rapport a été produit par la matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM, en coordination avec la direction générale haïtienne de la défense civile.

“ Cette collecte de données représente une contribution essentielle à la réponse humanitaire en Haïti “, a déclaré Michele Klein Solomon, directrice régionale de l’OIM pour l’Amérique centrale et du Nord et les Caraïbes. “ Cela permet de mieux comprendre l’ampleur, la portée et les schémas de déplacement, ce qui est essentiel pour éclairer la planification et la mise en œuvre de réponses fondées sur des preuves “, a-t-elle ajouté.

En effet, selon le système d’alerte précoce sur les déplacements forcés mis en place par la DTM, près d’un cinquième des quartiers de Port-au-Prince ont été touchés par des violences généralisées en juillet. Ainsi, dans le cadre de la réponse coordonnée des Nations Unies aux besoins humanitaires croissants en Haïti. l’OIM a fourni une aide humanitaire cruciale à quelque 19 000 personnes en 2022.

Les interventions de l’OIM comprennent la distribution d’articles de secours et de kits médicaux, des consultations de santé et une assistance personnalisée aux personnes handicapées, ainsi qu’une ligne téléphonique gratuite offrant un soutien psychosocial et des services d’orientation aux migrants et aux déplacés internes. De plus, l’OIM a déjà aidé plus de 6 400 familles avec des indemnités de déménagement et de logement, toujours selon le rapport de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM).

 

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *