janvier 28, 2023
Sécurité

Des Militaires Étrangers légitimés de fouler le sol Haïtien suivant la résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU

Le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a voté, vendredi 21 Octobre 2022, à l’unanimité, une résolution pour s’attaquer à la crise sécuritaire en Haïti. Laquelle résolution prévoit, parallèlement aux sanctions contre les gangs et leur bras financiers, le déploiement de forces militaires multinationales sur le territoire haïtien pour y rétablir la paix.


Les sanctions prises à l’encontre des bandits armés au Conseil de Sécurité de l’ONU vendredi, n’était que la partie émergée de l’iceberg. La demande du gouvernement sollicitant une aide militaire étrangère n’est finalement pas restée dans les tiroirs.

En effet, en vertu du chapitre VII de la Charte de l’ONU en ses articles 39, 41 et 42 Haïti pourra éventuellement connaitre une énième occupation militaire. Dans la résolution adoptée Vendredi, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a brandi le Chapitre 7 de la Charte de l’ONU qui prévoit des dispositions nécessaires au rétablissement de la paix en Haïti.

Qui pis est, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies estime que la situation en Haïti constitue une menace pour la paix et la sécurité internationale dans la région. Face à ce constat alarmant, le Conseil se doit d’agir en vertu des dispositions du droit international conformément à la Charte de l’ONU.

En cas de menace contre la Paix, suivant l’article 39 du Chapitre VII de la charte, le Conseil de Sécurité après constat doit prendre une résolution pour rétablir la paix et la sécurité internationales.

De surcroit, dans l’article 42, le Conseil de Sécurité peut entreprendre, au moyen de forces aériennes, navales ou terrestres, toute action qu’il juge nécessaire au maintien ou au rétablissement de la paix et de la sécurité internationales.

Faut-il souligner, qu’à l’issu de l’adoption de la Résolution par le Conseil de Sécurité de l’ONU, le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est entretenu avec le Sécrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Est-ce pour planifier le déploiement militaire en Haïti?, il n’est que d’attendre.


RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *