février 3, 2023
Actualité Société

Port-de-Paix manifeste contre le transfert à la capitale de 2 cargos interceptés pour trafic d’armes et de munitions

La ville de Port-de-Paix est réveillée sous tension, ce lundi 5 septembre, après le transfert vers Port-au-prince de deux cargos interceptés pour trafic d’armes et de munitions le 1er juillet dernier. La circulation est paralysée au centre-ville. Des barricades sont dressées et des pneus enflammés sont érigés sur la chaussée.

 

Le transfert de ces deux cargos a été effectué dans la nuit du 4 au 5 septembre par les autorités judiciaires et policières. Ces cargos avaient été arrêtés pour trafic d’armes et de munitions au début du mois de juillet. Ils provenaient des bateaux baptisés Miss Lili et El Shadaï.

Pour l’instant, les Port-de-paisiens sont en rogne. Des pneus enflammés et des barricades sont érigés sur plusieurs grands axes de la route. Des citoyens mécontents ont fermés les portes du port. Plusieurs membres de la population se sont réunis sur la place d’armes pour une manifestation spontanée.

 

Le 1er juillet dernier, les autorités ont saisi une grosse cargaison de munitions (120 000 cartouches), trois armes de poing, 3 890 dollars US et 814 343 gourdes. Le parquet de Port-de-Paix avait procédé à l’arrestation de Jonas Georges, propriétaire du navire portant le nom de Miss Lili, le mardi 5 juillet 2022 avant d’être libérés quelques jours plus tard.

 

DJ

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *