janvier 28, 2023
Actualité Politique

Le Conseil de sécurité de l’ONU est appelé à agir face à la « catastrophe humanitaire » en Haïti

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Helen Meagher La Lime, a appelé le Conseil de sécurité des Nations Unies à agir de toute urgence pour soutenir la nation haïtienne, alors que les crises des gangs, de l’économie et de l’approvisionnement en carburant « se recoupent complètement » des voies nouvelles et effrayantes.

 

 

 

 

Son appel intervient alors même que les acteurs politiques peinent encore à trouver un terrain d’entente devant paver la voie à des élections libres, honnêtes et démocratiques.

 

 

“Une crise économique, une crise des gangs et une crise politique ont convergé vers une catastrophe humanitaire. Nous ne devons pas perdre espoir, mais plutôt combiner nos efforts pour trouver une voie vers un avenir meilleur “, a déclaré Madame La Lime, s’exprimant depuis son bureau à Port-au-prince.

 

 

Elle a affirmé qu’une solution politique dirigée par les Haïtiens est la première étape nécessaire pour faire face à la crise actuelle. « Pour soutenir les Haïtiens dans leurs efforts vers un avenir meilleur, ce conseil doit prendre des mesures urgentes”, a-t-elle dit.

 

 

La diplomate a déclaré qu’au cours des dernières semaines, trois crises ont commencé à se croiser de manière tout à fait nouvelle et effrayante en Haïti.

 

 

« Une crise des gangs continue de perturber violemment la vie quotidienne, chassant plus de 20 000 personnes de chez elles. Une crise économique tient le pays en étau, les Haïtiens étant confrontés à la flambée des prix des denrées alimentaires et au carburant souvent disponible uniquement sur le marché noir. Et alors que ces procès se déroulent et que les Haïtiens exercent leur droit légitime de manifester, les acteurs politiques luttent toujours pour trouver un terrain d’entente et définir une voie vers les élections”, a expliqué la représentante du Secrétaire Général de l’ONU en Haïti.

 

 

Dans son adresse au conseil de sécurité de l’ONU, Madame La Lime a assuré que tout au long de cette crise, “j’ai maintenu mes efforts de bons offices auprès de tous les secteurs de la société haïtienne et encouragé tous à s’engager dans un dialogue large, ouvert et constructif”.

 

 

Le gouvernement a le plein contrôle de la situation. Pourtant, c’est tout le contraire pour Helen Meagher La Lime qui semble ne plus être en accord avec l’idée d’avoir aidé le gouvernement à féderer les gangs. Arrivera-t-elle à trancher le noeud gordien de la situation chaotique qui prévaut en Haïti? Il n’est que d’atendre.

 

 

 

QA

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *