février 4, 2023
Actualité Société

Le collectif Défenseurs Plus fait un diagnostic accablant du fonctionnement de la PNH

Le collectif Défenseurs Plus a présenté un rapport sur le fonctionnement de la Police Nationale d’Haïti pendant ces 2 dernières années, en conférence de presse le vendredi 9 septembre 2022. Le collectif note que la PNH avec ses 16 milles agents couvrent que 85% du territoire national. Ce qui représente, selon le collectif, l’un des grands facteurs empêchant la PNH de traquer les bandits jusqu’à leurs retranchements.

Le constat du collectif Défenseurs Plus est glaçant, criant et fait froid dans le dos. Il a été fruit d’une campagne d’observation pendant ces 2 dernières années. Selon, le responsable des affaires juridiques du collectif Défenseurs Plus Jean Denis Wilkenson, la Police Nationale d’Haïti fonctionne au rabais malgré les promesses fallacieuses de différents directeurs généraux nommés par l’executif.

 

Jean Denis Wilkenson a dit observer que la Police Nationale d’Haïti n’est pas suffisamment formée. Celle-ci est sous-équipée et est en manque de ressources humaines, d’infrastructures matérielles et de logistiques. Cette carence en ressources humaines a empiré ces deux (2) dernières années avec les nombreux cas d’assassinat de policiers, d’abandon, de révocations des agents de la PNH et des policiers en attente de décisions judiciaires ou administratives.

 

« Il y a actuellement au total 16 000 policiers pour toute la population haïtienne couvrant 85% du territoire national », a indiqué Chaïna Etienne, responsable de programme du collectif Défenseurs Plus soulignant que dans ces 15 % du territoire démuni de policiers, ce sont les CASEC et ASEC qui substitue la PNH.

 

Selon Chaïna Etienne, les prisons civiles sont en manque d’effectif en termes d’agents. Elle dit constater une certaine instrumentalisation de la police nationale à des fins politiques.

 

Fort de ce constat, le collectif Défenseurs Plus a appelé le gouvernement haïtien à prendre les dispositions pour jeter un regard attentionné sur l’institution policière en vue de l’aider à accomplir sa mission et ses véritables rôles conformément aux prescrits de la constitution 1987 amendée. 

 

L’organisme de droits humains a fait appel à une Police Nationale D’Haïti libre et indépendante. Aussi, a-t-il souhaité la création d’une unité au sein de l’inspection générale de la PNH en vue de faire les suivis sur le cas des policiers en attente de décision judiciaire. 

 

DJ

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *