juillet 22, 2024
Sécurité

Haiti-Insécurité : Le RNDDH s’insurge contre des Policiers qui en profitent pour se remplir les poches

(Port-au-Prince) 2500 Gourdes à 500 dollars américains : C’est le prix exigé aux passants par des policiers pour le droit de monter à bord d’un blindé mobilisé dans des zones dangereuses, notamment sur la route nationale numéro 8, selon un communiqué du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH).

 

Cette correspondance adressée à l’Inspecteur Général en Chef de la Police nationale d’Haïti (IGC/PNH), Fritz Saint-Fort, souligne que les frais des conteneurs en provenance de la République Dominicaine, varient entre 700 à 1000 dollars américains. Des camionnettes de transport en commun en provenance de Malpasse sont soumises aux mêmes exigences en payant jusqu’à 10 mille Gourdes, détaille le RNDDH.

Appelant à fixer les responsabilités de chacun des protagonistes, qui ne fait que salir une fois de plus l’image de l’institution policière en témoignant de l’irrespect envers le code déontologique et des règlements généraux du métier, le Directeur Exécutif du RNDDH, Pierre Espérance enjoint l’inspecteur, Fritz Saint-Fort à diligenter une enquête afin de faire la lumière sur l’assassinat du policier Lincoln Bien-Aimé (32 ans) affecté au  Bureau de lutte contre le trafic des stupéfiants (BLTS) et mort, assassiné le 2 décembre dernier.

Se faisant refuser l’accès à un blindé par ses collègues, selon ce que rappelle le RNDDH, le policier Lincoln avait été contraint de prendre la route à bord d’une motocyclette, qui allait par la suite se faire tuer par des bandits.

«Ces informations pour le moins alarmantes laissent comprendre que pour arrondir leur fin de mois, des policiers préfèrent exposer leurs collègues, frères et sœurs d’armes tout en oubliant leurs serments d’intégrité et de probité envers la nation qu’ils servent», s’indigne Pierre Espérance.

Le responsable du RNDDH invite, par ailleurs, l’IGPNH à imposer des sanctions aux policiers fautifs qui font usage des matériels et d’équipements de l’institution à des fins économiques.

Rappelons que le mercredi 2 novembre 2022, L’ancien sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, avait tiré la sonnette d’alarme contre certaines patrouilles de police qui exigent de l’argent aux entrepreneurs pour sécuriser leurs convois de marchandises à Canaan.

 

RPBS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *