février 4, 2023
Actualité Politique

Intervention des soldats dominicains dans la zone franche de la CODEVI suite à un incident

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux, ds soldats dominicains ont été remarqués, ce vendredi 30 septembre 2022, sur le territoire haïtien en raison d’un incident survenu la veille à Ouanaminthe. Des tirs sporadiques ont été entendus et cette situation a semé la panique totale. Pour l’heure, aucune perte en vie humaine n’est à déplorer.

 

 

 

Un grave incident est survenu, jeudi 29 septembre, dans la zone franche de la Compagnie de Développement Industriel (CODEVI) situé sur la frontalière Ounaminthe / Dajabón. En effet, un groupe d’haïtiens s’est introduit dans la zone pour y semer le trouble. Les protestataires ont pris pour cible les locaux de la CODEVI, a expliqué les responsables dans un communiqué. « Ces personnes ont brusquement fait irruption et ont vandalisé certains de nos dépôts de nourriture, détruisant une partie de nos installations et brisant les vitres de plusieurs bâtiments », ont-ils fait savoir.

 

 

Les soldats dominicains ont donc investi les locaux de la CODEVI et ont fait usage d’armes automatiques et de gaz lacrymogènes pour calmer la tension évoluant dans la zone depuis hier. La population de la région affolée, a cherché refuge dans toutes les directions à l’approche des soldats dominicains.

 

 

Le cas de Luma Démétrius

Selon des riverains de la zone, la présence des soldats dominicains sur le sol haïtien est due au fait que l’agent intérimaire exécutif de la commune de Ouanamithe, Lumas Démétrius soit impliqué dans un incident. Il s’était rendu en République Dominicaine pour s’approvisionner en carburant afin de pallier la crise qui impacte considérablement le fonctionnement de la DINEPA dans la ville.

 

 

Luma Demetrius a emprunté la voie passant par la zone où loge la CODEVI pour rentrer en territoire voisin. Il ne pouvait pas arriver à destination à cause d’une foule stationnée sur le pont faisant obstruction à tout passage. Le premier citoyen de la ville, vraisemblablement, ayant les nerfs à fleur de peau, sans aucune autre forme de procès, a foncé sa véhicule sur la foule et fait plusieurs victimes. La population en colère a riposté en vandalisant tout sur leur passage; des petites entreprises évoluant dans la zone au locaux de la CODEVI.

 

 

Les soldats ont donc intervenu pour restaurer l’ordre et la paix dans cette zone frontalière au risque de voir ce mouvement de protestation dépasser les frontières haïtiennes.

 

 

La CODEVI où travaillent plus de 14.000 haïtiens, est fermée jusqu’à nouvel ordre ont informé les responsables.

 

JB

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *